A qui le premier titre EnduroGP ?

La mise en place d’une catégorie et d’un titre officiel « EnduroGP » est la grande nouveauté de la saison 2016. Rappelons que cette nouvelle catégorie regroupe les catégories E1, E2, E3 dans un classement scratch.
L’ordre de départ de chaque journée sera d’ailleurs établi en fonction du classement « EnduroGP », et le classement par cylindrée (E1, E2, E3) sera ensuite extrait de ce « scratch ».
Ils seront donc une légion à vouloir décrocher la plaque de N°1 afin de devenir le premier Champion du Monde « EnduroGP », toutes catégories confondues !

Atout E2 ?

Les moyennes cylindrées (catégorie E2) ont souvent régné sur le classement scratch ces dernières saisons et le futur champion EnduroGP est probablement parmi celles-ci.
Le team KTM Factory Racing, managé par Fabio FARIOLI, mise beaucoup sur Christophe NAMBOTIN (F – 350 EXC) pour s’imposer… Bémol : Est-il complètement remis de son opération aux ligaments croisés ? Le triple Champion du monde sera épaulé par le pilote Américain Taylor ROBERT (USA) qui découvrira les GP…
Le team Rockstar Energy Husqvarna Factory Racing mise principalement sur son Champion du Monde E3 en titre, le Français Mathias BELLINO (F) au talent et à la fougue uniques.

C Nambotin
Christophe NAMBOTIN (F - KTM) Pic: KTM Images

PHILLIPS et SALVINI : « nouvelle donne »

Equipés de la toute nouvelle Yamaha officielle 450 WR-F, Loïc LARRIEU (F) et le « vétéran » AndalouCristobal GUERRERO (E) devraient être mieux que des outsiders dans ce plateau de choix au sein du nouveau team Outsider Yamaha de Marc BOURGEOIS.
Champion du Monde E3 2014 et transfuge de KTM, l’Australien Matthew PHILLIPS sera aussi un des principaux favoris et son retour après du mythique manager Fabrizio AZZALIN sur la 450 Sherco devrait porter ses fruits.
Après avoir été l’attraction hivernale sur le marché des transferts, Alex SALVINI (I) passé d’Honda à Beta, intègre un team Transalpin très ambitieux et rêve lui aussi du titre EnduroGP. Assurément l’un des gros clients !

Et pourquoi pas AUBERT ?

Mais le futur Champion « EnduroGP » pourrait aussi être issu des catégories E1 et E3 avec pourquoi pas un « comeback » au top du Français Johnny AUBERT (Beta). Souvent blessé ces dernières saisons, le protégé de Fabrizio DINI, semble plus affuté que jamais et comme son talent est intact…

A Salvini
Alex SALVINI (I - Beta) Pic: Cristiano MORELLO

Eero REMES (SF – TM), Champion du Monde E1 en titre, et Ivan CERVANTES (E – KTM) sont les deux ténors des petites cylindrées. Eux aussi sont à considérer pour le titre EnduroGP, même s’il leur manquera peut-être de la « régularité » dans la performance sur l’ensemble de la saison.
Enfin, des coups d’éclats ou surprise ne sont pas à exclure de pilotes E1 comme Anthony BOISSIERE (F – Sherco)Daniel MCCANNEY (GB – Husqvarna) ou encore de l’ex crossman Nathan WATSON (GB – KTM). Idem pour les animateurs de l’E3 (grosses cylindrées) comme Jonathan BARRAGAN (E – Gas Gas) ou encore Manuel MONNI (I – TM) et Lorenzo SANTOLINO (E – Sherco). Mais ceux-ci viseront avant tout le podium dans leurs catégories respectives.

De NAMBOTIN à BELLINO en passant par PHILLIPSSALVINI ou pourquoi pas AUBERT… Nous tenons là un quintette redoutable qui va probablement affoler le chronomètre durant les huit Grand Prix d’une saison « EnduroGP » pleine de nouveautés.

M Phillips
Matthew PHILLIPS (AUS - Sherco) Pic: Lee Popowski