« Ce n’est pas moi qui décide, c’est mon corps ! »

Avant même le début de la saison EnduroGP et le départ de la mythique course « Lake Päijänne » en Finlande, on apprenait la sérieuse blessure du français Mathias BELLINO lors d’un entraînement privé. Nous avons croisé la tête d’affiche du Team Rockstar Energy Husqvarna Factory Racing sur le paddock du GP d’Italie qui avait lieu fin mai à Spoleto. Nous en avons profité pour prendre de ses nouvelles sur son éventuel retour dans le Championnat lors du GP Maxxis d’Hongrie…

Bellino

Bonjour Mathias, comment se passe votre convalescence ?
Mathias BELLINO : « Content d’être là. Ma convalescence se passe plutôt bien mais elle est longue. Je suis dans les temps ça progresse, je suis confiant pour l’avenir ».

Comment occupez-vous vos journées ?
M.B : « Je me suis beaucoup occupé de ma copine, Jessica GARDINER et de moi. Je l’ai beaucoup suivi étant donné que je ne pouvais pas faire grand-chose d’autre et j’en ai profité pour l’aider au maximum. Depuis deux/trois semaines, je m’occupe un peu plus de moi, j’ai recommencé le sport, le footing, le vélo de route … Je fais du renforcement musculaire. On est donc sur la phase ascendante ».

Votre compagne, Jessica GARDINER court dans la catégorie Enduro Women, ce n’est pas trop compliqué de ne pas pouvoir faire le championnat vous aussi ?
M.B : « De la voir rouler ça ne me fait pas grand-chose car ça fait quelques années qu’elle roule et je suis habitué. Mais c’est vrai que le fait de venir et de ne pas rouler est frustrant. Ce n’est pas simple à avaler mais dès que je suis tombé, je savais que ma saison était compromise. Il a fallu se faire une raison. Maintenant je regarde de l’avant et j’espère être de retour rapidement ».

Bellino

Aurons-nous la chance de vous revoir sur votre Husqvarna pour le GP d’Hongrie ?
M.B : « Bonne question ! Je fais tout pour mais à un moment donné ce n’est pas moi qui décide, c’est mon corps. Je vais essayer de monter sur la moto d’ici 3 semaines, juste avant le GP. Si je n’ai pas de douleurs, malgré le manque d’entraînement, je serai là. Il ne faut pas que j’aggrave la situation. Ça risque d’être juste mais il y a une petite chance que ça le fasse ».

Mathias, quelles sont vos impressions sur vos coéquipiers ?
M.B : « Avec Danny MCCANNEY ça fait longtemps qu’on se connaît d’ailleurs nous avons été concurrents à l’époque du Junior. C’est un mec sympa, il roule bien. Il a rencontré un problème en Finlande mais je pense qu’il va monter en puissance au fur et à mesure de la saison. Et puis il y a Pascal RAUCHENECKER, avec qui je m’entends vraiment bien. Il est vite et propre à l’entraînement. C’est un pilote technique et j’espère qu’il va vite confirmer en course car il peut faire bien mieux que ça. CHARLIER roule très bien pour un rookie. Il a la vitesse pour aller chercher un podium. Maintenant en Enduro c’est une question d’expérience et il lui en manque un peu. Mais sinon il roule très vite, il vient du MXGP où il avait un gros niveau et un gros bagage technique. Il ne lui manque plus que quelques petits éléments à mettre bout à bout mais je pense qu’il va être devant très rapidement ».

Bellino