Intense comme prévu !

Elle était attendue voir crainte par les pilotes… La tournée Scandinave a tenu toutes ses promesses et a sans aucun doute marqué un tournant dans cette saison 2016 ! Retour sur deux semaines intenses où les stars de l’EnduroGP n’ont jamais eu le temps de souffler.

Professionnalisme

On le sait, organiser une manche de Championnat du Monde FIM Maxxis d’EnduroGP est quelque chose de très lourd à gérer pour des Moto Clubs qui, au contraire des pilotes, des teams, du promoteur ou encore de la FIM, ne sont pas des professionnels… Mais, le HEMK d’Heinola et le Göta MS d’Enköping s’en rapprochaient vraiment ! L’on connaît la rigueur Scandinave, et celle-ci a permis de réaliser deux Grands Prix de haut niveau et difficile de dire au final quelle organisation fut la meilleure lors de cette tournée. Les hommes d’Henri SAARI (Finlande) et de Roger AHLEN (Suède) ont fait preuve d’énormément de réactivité et d’efficacité et ont su prévoir et éviter les problèmes qui plus est avec des conditions météos difficiles. Très clairement, ce sont les deux meilleures organisations du Championnat après cinq courses !

Organizers
Henri SAARI (Pic: Heini Kuusela) and Roger AHLEN (Pic: Race Magazine)

Super Test payante ?!?!

Imaginez… En Italie, en Espagne ou en France, une queue immense à l’entrée du Super Test du vendredi soir afin de pouvoir payer son entrée… Non vous ne rêvez pas ! Chez les Scandinave, par contre, cela est possible. Malgré le billet d’entrée, environ 25€ pour les trois jours en Finlande, et 10€ pour la Super Test en Suède, les fans d’Enduro mais aussi un public moins aguerri étaient bel et bien présent le Vendredi Soir ! Une aubaine pour les organisateurs qui ont trouvé là un financement supplémentaire et une belle réflexion pour les pays latins… 

Légendes

Qui dit tournée Scandinave dit forcément légende de l’Enduro…. Si celles-ci se sont fait assez r    ares en Suède hormis Anders ERIKSSON, cela n’était pas le cas en Finlande ! Maurizio MICHELUZ (FIM Track Inspector) a même eu le privilège de reconnaître le parcours avec l’octuple Champion du Monde Juha SALMINEN (SF). On retrouvait aussi Kari TIAINEN (SF), toujours aussi souriant et accessible ou encore Petteri SILVAN, désormais manager chez Sherco Finlande. Sans oublier d’anciens top guns comme Marko TARKKALA (SF) ou Jari MATTILA et Mika SAARENKOSKI… Nous avons aussi eu la visite d’une légende des rallyes, Markku ALEN qui nous a confié « être fan d’Enduro depuis très longtemps » !

Salminen

GUSTAVSSON, un retour unique

Nous n’avions pas revu Thomas GUSTAVSSON (S) et son équipe depuis le Grand Prix AMV de France 2015, après qu’Husqvarna ait décidé de confier les commandes de son team Enduro à l’Autrichien Andreas HÖLZL. Mais pour son Grand Prix National, le manager Suédois était présent dans le paddock de l’EnduroGP. Avec Albin ELOWSON (S - Husqvarna) et Jane DANIELS (GB - Husqvarna) sous son auvent, il a connu un weekend plutôt positif : 2/2 en Junior et 1/3 en Women Cup ! C’était en tout cas un réel plaisir de revoir le célèbre moustachu Suédois parmi nous !

Challenge Rabaconda

Le vendredi après-midi du Grand Prix Maxxis de Suède, Rabaconda, en association avec ABC Communication, avait organisé une épreuve de changement de pneus sur son stand ! Les trois « concurrents » étaient le quadruple Champion du Monde Paul EDMONDSON (GB), le pilote/manager Simone ALBERGONI (I) et la promesse Française Jean-Baptiste NICOLOT (F) ! Tous trois équipés du démonte pneu Rabaconda, ils ont offert à un public curieux un bon divertissement, tout ça commenté par un arbitre de prestige : Fabrizio AZZALIN !
Au final, c’est ALBERGONI qui repart avec le set Rabaconda devant NICOLOT et EDMONDSON ! Belle initiative d’un des nouveaux sponsors du Championnat qui cherche à amener encore un peu plus de vie dans le paddock !

Rabaconda

Quid de SALVINI ?

Vous vous êtes sûrement demandés pourquoi Alex SALVINI (I – Beta) avait disparu des classements provisoire Dimanche soir alors que quelques heures avant il avait terminé 8ème en EnduroGP et 3ème E2 ! Le Champion du Monde E2 2013 a tout simplement était déclassé. Il semblerait que l’Italien ait changé de roue durant la journée alors que cela est interdit par le règlement FIM. La direction de course a donc pris la décision logique de le déclasser, ce qui a fait le bonheur de Cristobal GUERRERO (E – Yamaha) qui signe ainsi son premier podium (3ème en E2) de la saison…

Jeunesse Scandinave

Nous vous parlions du retour d’un Finlandais au premier plan, Henric STIGELL (TM), lors du Grand Prix Maxxis de Grèce. Mais cette tournée Finlande-Suède nous a permis de découvrir de nouveaux jeunes talents venus du Nord de l’Europe. Si STIGELL fit deux beaux Grand Prix, certains compatriotes lui ont volé la vedette à quelques reprises comme Eemil POHJOLA (SF - Husqvarna) qui monte sur le podium Junior le Dimanche à Heinola ou encore Antti HANNINEN (Husqvarna) qui faisait de même durant les deux journées de course en Finlande. On devrait revoir ces deux pilotes dès le Grand Prix d’Espagne ! Côté Suédois, nous avons pu apprécier la vitesse d’Albin ELOWSON (S – Husqvarna) qui retrouve petit à petit son meilleur niveau mais aussi celle du jeune Joakim GRELSSON (KTM) qui réalise un Grand Prix Maxxis de Suède très sérieux en FIM Youth Cup 125cc (4/2) ! Le futur pourrait donc redevenir brillant pour les pays Scandinaves après quelques années de disette…

Visites

Outre Rabaconda, deux autres partenaires du Championnat ont rendu visite à l’occasion du Grand Prix Maxxis de Suède. De retour cette année, Scott Sports, ainsi que les fabricants de filtre à air FunnelWeb Filter ! Présents au sein du paddock, ils ont pu présenter leurs marques aux nombreux curieux et Niels VAN KEMPEN (FWF) a même saisi l’occasion pour revoir les teams et les pilotes qu’il sponsorise.

Appelqvist

Public Nombreux

De nombreux pilotes se sont dit surpris du nombre de spectateurs rencontrés durant ces deux weekends de course. Même si la Suède et la Finlande sont deux nations fortes en Enduro, il est vrai que nous n’avions pas rencontré autant de public il y a deux ans. La forte présence de celui-ci tout au long des trois jours a aussi permis de valider l’excellent travail des organisateurs et a montré qu’il n’y a pas qu’en Italie ou en France que l’on sait accueillir l’Enduro « alla grande » !

Nouveau visage

Si vous ne l’avez pas encore remarqué depuis le début de la saison (!), ABC Communication, avec les débuts de l’EnduroGP a décidé de faire peau neuve avec un nouvel auvent et surtout de nouvelles structures de spéciales et du podium de départ ! Un nouveau concept rajeunissant pour l’Enduro Mondial et des structures aux couleurs de Maxxis pour la Cross Test, de Technomousse pour l'Xtreme Test et du Mika Ahola « Brave One » Trophy pour l’Enduro Test… Ceci apportant une meilleure visibilité aux spectateurs (affichage en spéciale) ainsi que de meilleurs conditions de travail aux chronométreurs tout en aidant encore les clubs organisateurs.  L’Enduro avait besoin d’un coup de jeune et il semblerait que ce soit réussi !
 

Cross