L’EnduroGP a conquis Hawkstone Park !

Retour sur le Grand Prix FunnelWeb Filter du Royaume-Uni qui restera dans les annales du Championnat du Monde FIM Maxxis d’EnduroGP

Top Job !

Lorsqu’Alain BLANCHARD (ABC Communication) a proposé en 2016 à la légende de l’Enduro Britannique Paul EDMONDSON d’organiser une manche du Mondial en Grande-Bretagne, le quadruple Champion du Monde n’a pas hésité une seule seconde ! Avec son team du « Fast Eddy Racing », ils ont pris ce challenge à bras le corps et ont proposé un format inédit : un Enduro Sprint combiné à une GNCC ! Pari réussi pour EDMONDSON et son équipe tant ils ont montré sérieux et professionnalisme du début jusqu’à la fin… Le choix du circuit d’Hawkstone Park s’est avéré gagnant avec beaucoup de pilotes nationaux (environ 160) et surtout une proximité appréciée par les pilotes, teams, promoteur et FIM ! Sans aucun doute, l’un des grands favoris pour le titre « d’Organisation de l’année »!

Edmondson
Paul EDMONDSON

Invitée spéciale

Quelle ne fut pas notre surprise lorsque l’on a vu débarquer notre quadruple Championne du Monde Laïa SANZ (E – KTM) dans le paddock Vendredi après-midi… En pleine préparation pour le Rallye du Maroc, la Catalane a décidé de prendre quelques jours off et de venir voir ce GP « atypique » : « J’ai un excellent souvenir d’Hawkstone Park lorsque nous avions fait le Championnat du Monde de Trial ici en 2005. Et puis cette formule m’intrigue beaucoup donc j’ai fait ma curieuse et je dois avouer que c’est très intéressant pour le futur ! »

Pits Stops

Dans le règlement de la GNCC du Dimanche, chaque pilote était obligé de faire au minimum deux « pits stops » afin de remettre de l’essence et de faire quelques modifications éventuelles… Ces arrêts aux stands ont joué un rôle primordial dans la course. En effet, au bout de 45 minutes de course, Steve HOLCOMBE (GB – Beta), alors en tête était obligé de réaliser son premier arrêt. Raison : une roue arrière endommagée. Le Britannique a perdu ainsi plus de 10 minutes qui lui enlèveront tout espoir de victoire finale. Mais ces « pits stops » ont aussi eu un rôle important dans la victoire finale en catégorie EnduroGP : Christophe CHARLIER (F – Husqvarna), alors en tête, prenait la décision de passer une quatrième fois au stand alors que Nathan WATSON (GB – KTM) faisait le pari de tenter terminer la course. Pari gagnant pour l’officiel KTM qui allait ainsi chercher la victoire au bout du suspens !

Larrieu

Bon Rétablissement

La conduite en Grande-Bretagne est redoutée et beaucoup de personnes du paddock ont dû s’habituer à conduire à gauche ! Malheureusement, les habitudes reviennent parfois trop vite. En effet, après la journée de Samedi, le souriant Michel ST JEAN (agent de plusieurs pilotes Français) ainsi que Phillipe LARRIEU (papa de Loïc), ont été victimes d’un accident de la route. Les teams et les pilotes de l’EnduroGP se joignent à ABC Communication pour souhaiter un bon rétablissement à ces deux personnes bien connues et appréciées des paddocks…

Spectateurs au rendez-vous

Le Fast Eddy Racing avait tout mis en place pour attirer un maximum de spectateurs. Une belle communication sur les réseaux sociaux, un village commercial juste à côté des pits et du circuit et une soirée organisée le Samedi soir avec un concert… Et le public a répondu présent tout au long du weekend ! Plusieurs milliers de fans Britanniques ont fait le voyage pour voir les stars de l’EnduroGP et acclamer leurs idoles : Steve HOLCOMBE, les frères MCCANNEY, Brad FREEMAN (GB – Beta) ou encore Nathan WATSON et David KNIGHT (GB – KTM). Ils ont aussi donné de la voix pour l’actuel Champion du Monde EGP Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) qui les a gratifié de passages de grande classe !

Watson

Warrior

Nous avons souvent tendance à dire que l’Enduro est un sport qui voit les pilotes poussés dans leurs derniers retranchements et mettre à l’épreuve leurs forces mentales. Pour beaucoup de personnes, les Enduristes doivent être des guerriers. Ce weekend, tous les pilotes ont pu démontrer qu’ils étaient bien des « Guerriers » à l’image d’un Giacomo REDONDI (I – Honda) qui s’est fait une subluxation de l’épaule à quelques tours de la fin et a tout de même terminé. Mais si l’on devait en retenir qu’un, ce serait bien Christophe CHARLIER (F – Husqvarna). Fraîchement débarqué du MX cette année, le Corse est en train de se faire une solide réputation d’homme « dur au mal » et qui ne lâche rien comme en témoigne sa journée du Dimanche. Alors qu’il prenait un mauvais départ, l’officiel Husqvarna remontait très vite en deuxième place puis passait WATSON, alors en tête après la deuxième heure, avant de chuter lourdement une première fois. Las, CHARLIER remettait du gros gaz et partait à nouveau à la chasse au Britannique. Il allait même jusqu’à compter 25 secondes d’avance avant de chuter une seconde fois lourdement. A bout de force, déshydraté et au bord du K.O, le Frenchie jetait ses dernières forces dans la bataille pour concrétiser une belle deuxième place ! Vous avez dit Guerrier ?

Sponsors en visite

Lors de ce GP FunnelWeb Filter du Royaume-Uni, quelques sponsors ont répondu présents pour venir voir le tout premier round mixant Enduro Sprint et Cross Country. Bien sûr, le sponsor titre FWF était bien présent en la personne de Niels VAN KEMPEN et de son importateur Britannique Clive HUNTLEY. Le fabriquant de filtres à air avait d’ailleurs un stand d’exposition juste en face du podium. Nous avons aussi pu voir Martin WABNEGGER de Motorex ainsi que Sjoerd FOKKENS de Maxxis Europe. Tous se sont dits surpris et conquis par ce nouveau format qui permet à des pays où il est difficile de pratiquer l’Enduro traditionnel de pouvoir accueillir une manche de Championnat du Monde !

FWF

RAUCHI a écrit l’histoire !

La victoire de l’Autrichien Pascal RAUCHENECKER (Husqvarna) Dimanche après-midi lors de la GNCC restera dans les livres d’histoire de l’Enduro Mondial à double titre ! En effet, l’officiel Husqvarna est devenu le premier pilote à avoir remporté un Cross Country dans l’histoire de l’EnduroGP mais en plus, il est devenu le tout premier Autrichien à remporter une journée sur la scène internationale. De bon augure pour le futur de RAUCHENECKER qui s’est aussi imposé au scratch en reprenant une minute aux stars de l’EnduroGP. Sacré performance de l’officiel HVA.

Enfin !

Il aura fallu attendre l’avant-dernière épreuve du championnat avant de voir le Chilien Ruy BARBOSA (Husqvarna) monter sur la plus haute marche du podium en Youth 125cc ! Très proche durant toute la saison mais coutumier des étourderies (comme pointer en avance au CH), le pilote Jolly Zanardo est enfin arrivé à mettre tout bout à bout pour s’offrir un beau doublé au nez et à la barbe de ses deux rivaux Andrea VERONA (I – TM) et surtout Léo LE QUERE (F – TM)… « Ce GP a une saveur particulière pour moi ! J’ai fait beaucoup trop d’erreurs durant la saison et ici, alors que la compétition entre nous n’a jamais été aussi serrée, j’arrivé à rester concentrer et remporter les deux journées. C’est magique ! » nous confiait le jeune BARBOSA qui s’offre même le doublé sous les yeux de son papa, ravi et ému de partager une aussi belle victoire !
 

Barbosa
Ruy BARBOSA (CL - Husqvarna)