L’Enfer Blanc !

Quel début de saison ! Si les stars de l’EnduroGP pensaient avoir tout connu l’an passé sur cette même Päijänne, c’était sans compter sur une neige bien plus présente qu’en 2017, de 15 à 70cms (du Sud au Nord) et des températures atteignant les -14°C. Retour sur ce tout premier Grand Prix 2018…

1000

C’est le nombre de bénévoles de cette 83ème édition de la fameuse Päijänne ! Mauri PENTTINEN et Kenneth LAAKSONEN, organisateurs de ce GP de Finlande, se sont félicités de ce si grand nombre de personnes prêt à donner main forte au HMK durant l’événement ! Chaque endroit stratégique en spéciale et point important en liaison étaient parfaitement balisés et les bénévoles ont fait un travail monstrueux… Un grand bravo à l’Helsinki Moto Klub et à ces 1000 bénévoles pour cette organisation très professionnelle !

Benevoles

« C’est difficile… mais je prends beaucoup de plaisir ! »

C’est comme cela que la première journée de course a été définie par le Champion du Monde Junior 2017, Brad FREEMAN (GB – Beta). Blessé l’an passé, le Britannique n’avait pas participé a la toute première Päijänne en EnduroGP et il ne savait pas trop à quoi s’attendre… Mais dès les premières spéciales, le pilote Beta Boano s’est illustré dans la neige et a même joué la gagne en Enduro 1 durant une bonne partie de la journée avant de faire une erreur dans la ST 12. Cela ne l’a tout de même pas empêché par la suite de remporter les deux premières spéciales de nuit et de finir 3ème ! Il a réitéré ce très bon résultat le Dimanche et s’installe comme le plus sérieux rival de son compatriote Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha) pour le titre E1 !

Nouvelle Expérience

Vendredi après-midi, ABC Communication avait organisé une sortie motoneige-chien de traineau afin de vous préparer une belle introduction dans le prochain magazine 26 minutes du GP de Finlande qui sera diffusé sur l’EnduroTV Jeudi ! Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) était de cette sortie et a pu « mettre du gaz » avec les motoneiges et vivre sa première expérience en chien de traineau… « C’est vraiment une très belle expérience ! Je n’avais jamais fait de chien de traineau auparavant et j’ai adoré chaque minute ! »

Phillips

Facebook « Live Press Conference »

Afin d’ouvrir la saison, ABC Communication avait organisé une conférence de presse le Vendredi à 17.00. Celle-ci réunissait le Champion du Monde EnduroGP 2017 Steve HOLCOMBE (GB – Beta), Jamie MCCANNEY, Matthew PHILLIPS ainsi que Loïc LARRIEU (F – Yamaha), Eero REMES (SF – TM) et Christophe CHARLIER (F – Beta). Afin d’accroître la visibilité du Championnat sur les réseaux sociaux, cette conférence de presse a été diffusée en Live sur Facebook. D’autres conférences seront organisées chaque Vendredi avant le Grand Prix aux alentours de 15.00 !

Soulagé et fier !

Cette « Päitsi » aura procurée la même émotion à chaque pilote non-Finlandais… Avec ce mix de sensation lors de l’arrivée entre le soulagement d’en avoir fini avec une course aussi exigeante pour le physique, le mental et la machine et la joie d’être allé jusqu’au bout de cette course mythique et jusqu’au dépassement de soi-même… Véritablement, chaque pilote de ce Grand Prix de Finlande est devenu Dimanche soir à l’arrivée à l’aéroport de Malmi (Helsinki), un véritable héros pour les fans d’Enduro Finlandais mais aussi dans le monde entier !

Subterfuges

Pour protéger sa moto de la neige, du froid et de la glace, tous les moyens étaient bons. De la mousse sur le cadre moteur afin de le préserver de la neige, aux protèges-mains façon « Dumbo » de Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco), nous avons pu observer beaucoup d’ingéniosité parmi les concurrents et leurs mécaniciens… Mais la palme revient au manager du team Honda RedMoto et légende de l’Enduro, Tullio PELLEGRINELLI, qui, afin d’éviter que la neige et la glace reste coincée entre les rayons de la roue a remplie celle-ci… de chatterton !

Honda

PHILIPPAERTS et GOTTS brillent

Si certains favoris ont connu quelques difficultés durant ce weekend de course, il y en a d’autres, que l’on attendait moins et qui ont vraiment brillé, en particulier Deny PHILIPPAERTS (I – Beta Boano) et Josh GOTTS (GB – TM). Alors que l’Italien avait annoncé qu’il arrêtait à l’issue de la saison 2017, il a finalement décidé de rempiler une année de plus et bien lui en a pris car il a fait preuve d’une belle aisance dans la neige et pointe désormais au 5ème rang de l’Enduro 2, à 2 points du podium ! Même son de cloche pour le Britannique qui a fait une préparation très sérieuse en Finlande et a été récompensé avec une belle et inattendue 5ème place le Samedi ! Belle récompense pour des pilotes dont on parle un peu moins mais donnent beaucoup pour ce sport… et la preuve aussi que l’Enduro reste très accessible à condition d’avoir un « gros » mental.

Night mode

Si en 2017, les stars de l’EnduroGP avaient fini au crépuscule, cette année, ils n’ont pas pu échapper à la nuit ! En effet, trois spéciales du Samedi se sont déroulées de nuit ! Extra lumières sur les plaques phares ainsi que sur le casque des pilotes étaient au programme. C’est finalement FREEMAN qui s’en est sorti le mieux de ces trois spéciales en en remportant deux devant les spécialistes locaux étonnés eux-mêmes par la performance du pilote Beta Boano qui débutait sur la Päijänne
 

Gotts
Josh GOTTS (GB - TM)