Le panache et le titre pour HOLCOMBE !

« Franchement c’est une superbe course... J’avais déjà roulé à Zschopau en 2014 en championnat d’Allemagne mais cette année les organisateurs ont fait un travail remarquable et cet Enduro est vraiment ce qui se fait de mieux en Europe… » A l’image de Christophe NAMBOTIN (F - KTM), les 173 participants de ce Grand Prix Acerbis d’Allemagne, se sont régalés aujourd’hui à Zschopau, dans le fief de l’Enduro Allemand ; une ville et une région rendue célèbre dans les années 1980/1990 par les exploits des STURM, WEBER, SCHEFFLER, CYFFKA et consorts qui dominaient l’Enduro Mondial avec l’équipe de l’ex DDR et aux guidons de leurs MZ produites ici même à Zschopau.

Car après un Akrapovic Super test exceptionnel suivi par près de 8 000 spectateurs, ce sont aujourd’hui près de 15 000 personnes qui ont suivies avec ferveur et enthousiasme les exploits des stars de l’Enduro Mondial. Ovationnées, les féminines ont brillé sur le tracé de l’Erzgebirge même si les fans locaux n’avaient d‘yeux que pour la locale Maria FRANKE (D - KTM) qui entamait une nouvelle passe d’armes avec la reine Laia SANZ (E - KTM)… « Je ne comprends pas… J’avais quinze secondes d’avance avant le dernier test et j’ai vraiment roulé à mon niveau dans la Cross test finale. Je ne sais pas où j’ai pu concéder un tel écart à Maria qui me souffle la victoire pour seulement 17 centièmes de seconde. Il me faut donc absolument gagner demain pour empocher un 19eme titre de Championne du monde car sinon en cas d’égalité aux points je ne sais pas qui de Maria ou moi sera titrée ! ». En effet Laia SANZ s’incline donc face à Maria FRANKE dans cette catégorie Enduro Women qui elle aussi se met au diapason du suspens avec ses « collègues » masculins.

Holcombe

 ZSCHOPAU, Le Must de l’Enduro…

Avec 40 points d’avance sur Loïc LARRIEU (F - Yamaha) avant cette finale, Steve HOLCOMBE (GB - Beta) pouvait voir venir… et gérer une avance confortable en catégorie EnduroGP. Mais l’officiel Beta n’est pas du genre calculateur et a ajouté le panache à son premier sacre de Champion du Monde EnduroGP. Il est bien l’incontestable numéro 1 de la planète Enduro en 2017 comme il l’a prouvé aujourd’hui avec une nouvelle victoire… « Tant que la moto n’était pas en parc fermé je ne voulais pas me déconcentrer. Mais j’avoue que maintenant je savoure toute cette joie et ce bonheur que peuvent apporter un titre de Champion du monde. Vous savez, être Champion du Monde, c’est le rêve de tout sportif et un tel championnat attire tous les meilleurs pilotes de la planète avec les meilleures motos. Et être le plus rapide d’entre tous est un bonheur unique. Mais pour en arriver là j’ai travaillé très dur avec une préparation hivernale très importante qui m’a permis de passer un nouveau cap ».  Fêté par tout le Team Beta et en présence de Mr Lapo BIANCHI, CEO de l’usine Beta, Steve HOLCOMBE mérite incontestablement cette victoire et ce titre 2017. Loïc LARRIEU aura bien tenté jusqu’au bout d’inquiéter le britannique mais sa 3eme place du jour ne fut pas suffisante… « Je dois reconnaitre que Steve a fait une saison parfaite et je le félicite vivement. Après Matthew PHILLIPS l’an dernier il est bien le N°1 de la saison car il n’a commis aucune erreur lors des 8 grands prix. Il me reste maintenant à travailler encore plus dur pour faire mieux l’an prochain tout en espérant demain accrocher la place de Vice Champion. »  Blessé aux ISDE, Christophe NAMBOTIN était de retour sur l’EnduroGP. Il a réalisé une journée de grand standing en terminant deuxième… « Physiquement je suis cuit ! Et j’ai vraiment souffert du manque d’entrainement mais cette course est tellement belle ici à Zschopau que j’ai donné le meilleur de moi même. Mais si jamais il pleut cette nuit comme il l’annonce, cela sera demain une autre histoire ! Maintenant tous mes efforts se concentrent sur 2018 où nous sommes en train de mettre en place un gros projet ! »
Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) termine à une probante 4eme position sur sa Sherco Officielle… « Une bonne journée pour moi avec de belles spéciales ; J’espère accrocher demain le podium pour bien finir la saison et préparer ma revanche dès la saison prochaine ! ». Giacomo REDONDI (I - Honda RedMoto) retrouve des couleurs avec l’automne et une encourageante 5eme place obtenue devant le régulier Jaume BETRIU (E - KTM) et l’Andalou Cristobal GUERRERO (E - Yamaha). Christophe CHARLIER (F - Husqvarna) ne termine que 8eme… « J’ai roulé les deux premiers tours avec un amortisseur cassé et j’avoue que physiquement, après les nations, je n’y suis plus trop… vivement les vacances ! ». Nathan WATSON (GB - KTM) est le perdant du jour en EnduroGP avec une maigre 9eme place dû à des problèmes de feeling et à un manque de confiance sur le difficile et piégeux circuit d’Outre Rhin.

McCanney
Danny MCCANNEY (GB - Husqvarna)

GARCIA a eu chaud…

L’on attendait un baroud d’honneur de Jamie MCCANNEY (GB - Yamaha) dans son duel pour le titre avec Josep GARCIA (E - KTM) en Enduro 2. Distancé de 13 points au championnat par l’Espagnol, l’officiel Yamaha Outsiders n’avait pas grand-chose à perdre. Et il prit autoritairement les commandes de la course durant les deux premiers tours où l’espoir revenait progressivement du côté du team managé par Marc BOURGEOIS. Las l’Extreme test 3 fut fatale au pilote de l’Ile de Man. « J’ai tapé fort avec la tête dans l’Extreme test et j’ai perdu toute l’avance accumulée au cours de la journée. C’est rageant car j’étais vraiment bien. Mais rien n’est encore joué et demain ce sera full gaz » ! Mais comme un MCCANNEY peut en cacher un autre c’est l’ainé Danny MCCANNEY qui s’impose chez les E2 sur son Husqvarna officielle. Longtemps dans la roue de son jeune frère Danny était radieux sur la ligne d’arrivée ! « C’est mon premier succès chez les Seniors et cela confirme ma bonne fin de saison où je me sens de mieux en mieux. Je ne sais pas de quoi sera fait mon avenir mais en tout cas cette victoire tombe à pic pour moi ! ». Autre pilote bienheureux de ce dénouement, c’est le leader Josep GARCIA qui profite de la chute de MCCANNEY pour lui souffler la 2eme place sur le fil pour 1 seconde 44 centièmes, ce qui se traduit au provisoire par une avance de 15 points avant la journée finale… alors qu’il aurait bien pu n’avoir que 8 points de marge en cas de victoire de l’officiel Yamaha. Mais la beauté du sport n’a pas de logique et c’est tant mieux ! GUARNERI (I - Honda RedMoto), vainqueur des 3 cross test !, RAUCHENECKER (A-Husqvarna), REMES (SF-TM)… complètent le classement E2.

Junior

SORECA dépossédé…

Le suspens sera entier demain aussi en catégorie Juniors ! Au lendemain de l’ouverture du championnat en Finlande, Davide SORECA (I - Honda RedMoto) possédait 35 points d’avance sur Brad FREEMAN (GB - Beta Boano) qui était absent à la Päijänne. Au fil des GP, le britannique a grignoté son retard et mis la pression sur le ténébreux pilote transalpin. Et ce soir FREEMAN vire en tête pour un petit point sur SORECA après une nouvelle victoire obtenue devant Albin ELOWSON (S - Husqvarna) et le pilote Honda qui commit aussi une grosse erreur dans l’Extreme test du deuxième tour. Mais FREEMAN tient incontestablement la corde tant il semble lancé sur une série positive… « C’est fou ce qui m’arrive. Tout va si vite… rien n’est joué et demain la bagarre va être fantastique avec Davide ! » .

Blessé aux ligaments du genou, le champion 2017 de la Youth 125cc, Andrea VERONA (I - TM) est absent de ce rendez vous final. Ses habituels rivaux pour la gagne s’en sont donnés à cœur joie avec le Chilien Ruy BARBOSA (Husqvarna Zanardo) qui signe un nouveau succès et vise désormais la place de Vice Champion face au Français Léo LE QUERE (TM X Centric), troisième aujourd’hui. Mais ces deux habitués des 1/8mes de litre ont du aussi composer avec le prometteur belge Matthew VAN OEVELEN (Sherco), 2eme, et qui mena un temps l’épreuve !

Rien n’est plus beau qu’un titre de Champion du Monde !

Avec 3 titres encore à décerner (E2, Juniors et féminines), la journée finale de ce GP Acerbis d’Allemagne (départ 8.30) vaudra incontestablement son pesant d’or, qui plus est avec une météo qui s’annonce moins clémente qu’en ce Samedi. Il n’empêche que nous garderons de cette première journée le bonheur radieux et le souvenir du sacre de Steve HOLCOMBE, champion EnduroGP qui nous confiera ceci… « Rien n’est plus beau pour un sportif qu’un titre de Champion du monde ! » Ou comment réaffirmer une réalité sportive incontestable qu’aucune autre série ou compétition parallèle ou épreuve d’un autre genre ne pourra jamais s’approprier !
 

Jamie