Le Show à l’Italienne !

Le Grand Prix d’Italie représente toujours une grande fête organisée autour d’une seule passion : l’Enduro. Et celui qui s’est tenu à Spoleto le weekend dernier n’a pas dérogé à la règle. Retour sur cette 3ème manche du Championnat du Monde FIM Maxxis d’EnduroGP 2017

start

Il Bike Festival

En collaboration avec la ville de Spoleto, l’organisateur, le Moto Club Spoleto a tout mis en oeuvere pour transformer ce GP d’Italie en une véritable fête de l’Enduro et du sport motocycliste en général. Tout au long du week-end, feux d’artifices, animations et spectacles se sont enchaînés et ont déplacé près de 15 000 spectateurs. Vendredi et samedi soir, les fans de FMX ont pu s’émerveiller devant un véritable show sur la scène du Stadio Communale. Afin de ravir tous les publics, les organisateurs ont aussi programmé de nombreux concerts. La présence de quatre speakers et de buvettes sur chaque spéciale a permis de rythmer la course et d’attirer un grand nombre d’amateurs. En finalité, le Grand Prix de Spoleto a tenu toutes ses promesses. 

« Une seule journée vaut la totalité des ISDE ! »

Mike BROWN (USA – Husqvarna), est connu dans le monde de l’Off-Road pour ses belles années en MXGP ou encore pour sa carrière en Endurocross. Pour les fans d’Enduro, ce nom est aussi synonyme d’ISDE. En effet, le pilote originaire du Tennessee a représenté à de nombreuses reprises les USA lors de cette légendaire course d’Enduro par équipes. Mais, à 45 ans, et après avoir effectué sa toute première apparition sur une manche de l’EnduroGP (16/12), « Brownie » nous avouait : « Une journée d’EnduroGP, c’est plus difficile que la totalité des ISDE! Je n’en reviens pas à quel point les spéciales sont usantes… Et puis devant ça roule très fort chez les petits jeunes ! » Le pilote JET Racing nous a aussi confié qu’il aimerait beaucoup revenir sur le Championnat lors du Grand Prix du Royaume-Uni en Septembre prochain. Croisons les doigts…

Brown
Mike BROWN (USA - Husqvarna)

Jeunesse Italienne

Un Grand Prix de l’autre côté des Alpes nous permet toujours de découvrir de nouvelles pépites. Par le passé, le Championnat du Monde FIM Maxxis d’EnduroGP avait permis l’éclosion de Giacomo REDONDI (2010) ou encore Davide SORECA (2011). Cette année n’a pas échappé à la règle et les observateurs ont été surpris par la vitesse et le talent de Matteo PAVONI (KTM) mais aussi par Lorenzo MACORITTO (Husqvarna) et Claudio SPANU (Husqvarna). Il faudra en tout cas garder un œil sur cette jeunesse Italienne emmenée par SORECA et l’actuel leader de la FIM Youth 125cc Andrea VERONA (TM)

Grande Simo

Lors de ce Grand Prix d’Italie, Simone ALBERGONI (I – Kawasaki) faisait son retour sur l’EnduroGP avec le team KE Moto. Très apprécié du public Italien, « Simo » avait décidé fin 2016 de prendre sa retraite Internationale. Pour l’occasion, sa femme Elena CIOCCA et tout son team ont organisé une petite fête surprise en son honneur Samedi soir juste avant le podium… Ses anciens coéquipiers, team managers et tous ses amis de l’Enduro s’étaient réunis sous l’auvent du team KE Moto. En espérant désormais revoir ALBERGONI en tant que manager !

Albergoni

Solidarité

Vendredi Matin, 9.00 dans le paddock… Nicolo MORI (I – KTM) et Paolo LUCCI (I – KTM) se rendent compte que trois de leurs motos ont été volé dont leurs motos de course ! C’est un rêve qui s’effondre pour LUCCI qui allait participer à son premier Grand Prix. Un peu plus loin dans le paddock, une moto a aussi été volé au team Husqvarna Kytönen… par « chance » c’était la moto d’un suiveur. Grâce au prêt de deux motos par des amis, MORI et LUCCI parviendront à se présenter au contrôle Technique avant 14.00 et a affronter les ténors de l’EnduroGP. Mais il est tout de même triste de voir que le vol de motos dans les paddocks de Championnats que ce soit Mondial ou National devient de plus en plus fréquent. Reflet d’une société qui a bien changé…

Un petit nouveau

Ce GP d’Italie a permis de révéler au grand public un tout nouveau pilote originaire du pays du « Soleil levant », le japonais Ogami TOMOKI. Cela faisait 7 ans que le Championnat du Monde FIM Maxxis d’EnduroGP n’avait pas accueilli de pilote asiatique. C’est avec beaucoup d’enthousiasme mais aussi d’appréhension que le jeune pilote de 24 ans s’est lancé dans la compétition face aux tops guns de la catégorie Enduro 2. Au guidon de son Husqvarna 250 FE, Ogami TOMOKI n’a pu faire de miracle mais il n’a pas démérité et n’a rien lâché durant les deux jours de course. Très soutenu et encouragé par le public italien, le Nippon se souviendra longtemps de sa première expérience au Championnat du Monde FIM Maxxis d’EnduroGP… « Je me suis régalé vraiment ! » nous a confié TOMOKI. « C’était un rêve pour moi de rencontrer ces pilotes et participer au Championnat. Je reviendrai c’est sûr ! »

Tomoki

Légendes en visite

Italie rime souvent avec légende de l’Enduro… Le weekend dernier, nous avons pu revoir avec beaucoup de plaisir le sextuple Champion du Monde et ancien FIM Track Inspecteur Giovanni SALA ! Fraîchement opéré de la hanche, « Gio » a gardé son sourire et sa bonne humeur légendaire et garde toujours beaucoup de crédit auprès du public. Nous avons pu aussi croiser, Gian Piero FINDANNO (star du Dakar des années 80) ainsi que Mario RINALDI dans le paddock… « Super Mario » était quant à lui présent pour soutenir son fils Enrico RINALDI (KTM). Cela fait toujours plaisir de voir ces figures des années 90-2000 revenir avec bonheur sur l’EnduroGP !

Infirmerie

Le très beau parcours tracé par le Moto Club Spoleto aura causé pas mal de fil à retordre aux pilotes du mondial. En effet, en Enduro 2, le Français Jeremy JOLY (Beta) s’ouvrait le doigt le Samedi et s’endommageait le ligament. En EnduroGP, c’est Christophe CHARLIER (F – Husqvarna) qui rejoint lui aussi le banc de l’infirmerie. Après un début de journée très prometteur (il remportait les deux Xtreme Tests), le pilote Corse tapait un arbre dans le dernier tour… Touché au coude (gros hématome), l’officiel Husqvarna a préféré « ne pas tenter le diable » le Dimanche après un premier tour difficile mais il devrait être de retour à 100% en Hongrie.  Enfin, victime d’une lourde chute lors de la dernière spéciale du samedi, le pilote Finlandais Antti HELLSTEN (Husqvarna) n’a pas pu terminer le weekend. Sa blessure au poignet droit l’empêchant de prendre le départ le dimanche matin. Souhaitons un bon rétablissement à ces pilotes et un retour rapide sur les chemins du Championnat du Monde FIM Maxxis d’EnduroGP.

Charlier
Christophe CHARLIER (F - Husqvarna)

Wild Card

En plus des Etats-Unis, du Japon et de l’Allemagne, la République Tchèque était fièrement représentée ce weekend ! En effet, Ondrzej HELMICH (KTM) a fait plutôt bonne figure en EnduroGP (18/15). Cela faisait en tout cas bien longtemps (2012) que l’on n’avait pas vu un Tchèque sur le Mondial et on espère en voir plus à l’avenir, eux, qui furent une nation dominante par le passé. Nous avons aussi pu voir à l’œuvre Daan BRUIJSTEN (KTM) en direction des Pays-Bas… S’il termine hors des points en E2 le Samedi (21) et qu’il fut contraint à l’abandon le Dimanche, nous aimerions vite le revoir sur le Championnat.

Visite des partenaires

Tout au long du week-end, nous avons eu le plaisir d’accueillir de nombreux sponsors de l’EnduroGP. Soutien important du Championnat, Scott Sports, Sidi Sports, Just1 ou encore FunnelWeb Filter ont posé leurs valises et déplié leurs stands sur le paddock de Spoleto. A noter aussi la toute première visite du sponsor titre du Championnat : Maxxis Tyres. En effet, deux ingénieurs et un représentant de Maxxis Europe étaient présents en Italie. Sponsor pneumatique du team Beta Boano depuis le début de la saison, Robin LEE, Jimmy WANG et Sjoerd FOKKENS ont pu assister au doublé du team de Jarno BOANO en Junior. Enfin, Gregor ZUPAN et Goran DUKIC étaient présents pour représenter Akrapovic Exhaust, tout comme Yuri DANESI pour Acerbis

Maxxis
Sjoerd FOKKENS with Léo LE QUERE