Matthew PHILLIPS dans l’histoire !

Final en apothéose du Championnat du monde Maxxis FIM d’EnduroGP aujourd’hui pour une finale française suivie par près de 40 000 personnes ce week-end aux bords du lot dans la douce cité de Cahors… Le tracé Quercynois rendu difficile par la chaleur et la poussière a donc permit de départager définitivement les ténors du championnat en cette journée dominicale.

Premier dénouement de la journée avec la consécration de Laia SANZ (E - KTM) qui a dû batailler tout au long des trois tours face à la coriace Allemande, Maria FRANKE (KTM). Mais avec un succès obtenu à l’arrachée dans le dernier chrono, la Catalane coiffe une nouvelle couronne de Championne du Monde à l’issue d’une saison où elle dut s’employer tour à tour face à FRANKE, qui termine Vice Championne, et face à la britannique Jane DANIELS (Husqvarna) qui occupa en début de saison la tête du championnat. Ces trois filles méritent un hommage appuyé eu égard à leur talent, à leur mental et aux émotions qu’elles nous ont procurées pendant ces quatre grand Prix.

Phillips

Laia SANZ a souffert…

Déjà titré hier en Enduro 3, Steve HOLCOMBE (GB - Beta) a assuré une nouvelle victoire chez les grosses cylindrées. Alors que Johnny AUBERT (F - Beta) déclarait forfait en raison d’une épaule trop douloureuse, c’est l’autre Français Antoine BASSET (KTM) qui retrouve le podium avec un joli deuxième rang. Une performance malheureusement inutile pour l’Ardéchois qui ne reprend que 4 points à Manuel MONNI (I - TM), quatrième aujourd’hui, tandis que Jeremy JOLY est un très bon troisième. Il  finit « meilleur privé »  de la saison 2016 et 4 eme en E3. Une catégorie où Beta s’offre également le titre Constructeur grâce à la place de Vice Champion de Johnny AUBERT.

Déjà titré en Italie il y a deux mois, Giacomo REDONDI (I - Honda) n’aura pas réussi son pari de grand chelem chez les Juniors. En effet le coriace et rapide Catalan Josep GARCIA a mis fin à l’hégémonie de « RED » après une course très incisive. Albin ELOWSON (S - Husqvarna) termine 3eme du jour et Vice Champion Junior.

On le savait très prometteur… Enric FRANCISCO a lui aussi signé une superbe victoire aujourd’hui en FIM Youth Cup 125cc lors de ce Grand Prix AMV de France récompensant ainsi les efforts de la RFME (Fédération espagnole) qui engageait pas moins de 12 pilotes sur cette épreuve ! FRANCISCO remporte la journée devant les prometteurs Thomas DUBOST (F - KTM) et Isaac DEVOULX (F - Husqvarna).

Robert

Et de deux pour REMES !

Mais c’est bien sûr chez les « Seniors » que la bataille fit rage. A commencer par l’E1 où Nathan WATSON (GB - KTM) nous délivra un superbe baroud d’honneur avec une victoire nette et indiscutable qui en fera assurément l’un des favoris de la saison 2017 tant il est monté en puissance au fil des courses. Mais c’est pourtant Eero REMES (SF - TM), troisième aujourd’hui, qui devient Champion du Monde E1 pour la seconde année consécutive tout en offrant à la firme Italienne TM le titre constructeur. Notons la belle finale de Danny MCCANNEY (Husqvarna) deuxième dans une catégorie où les adieux à l’EnduroGP d’Ivan CERVANTES (E - KTM) furent célébrés avec beaucoup d’émotion sous l’auvent KTM Factory.

Mais le clou du spectacle fut bien évidemment les catégories E2 et EnduroGP… Pour sa première saison, l’Arizona kid Taylor ROBERT (USA - KTM) a fait très fort ! Etonnant d‘aisance dans la boue qui a souvent servi de cadre à ces huit GP, l’officiel KTM termine la saison en trombe avec un premier succès indiscutable car il mena la course du premier à l’ultime chrono grâce à sa pointe de vitesse et à sa régularité ! Il devance un très bon Loïc LARRIEU (F - Yamaha) qui s’annonce d’ores et déjà comme un des favoris 2017. Longtemps placé dans la roue de ROBERT, Mathias BELLINO (F - Husqvarna) chuta dans le dernier tour ce qui le relégua en 5eme position. 

Doublé E2 / EnduroGP pour PHILLIPS !

Mais quid de Matthew PHILLIPS ? Et bien l’Australien a parfaitement tenu son rang et a montré un moral très solide dans une journée qui parut bien longue à toute son équipe et en particulier à son manager Fabrizio AZZALIN ! Finalement quatrième, l’officiel Sherco s’est même permit de devancer ses rivaux pour le titre car HOLCOMBE est 6eme et Eero REMES seulement 10eme. L’ambiance était donc à son paroxysme sous l’auvent du Team CH Racing à 15.26 lorsque Matthew PHILLIPS franchit la ligne d’arrivée alors que les embrassades et les larmes de joie se mêlaient aux jets des bouteilles de champagne ! « On a travaillé très dur pour en arriver là… et puis il a fallu aussi bien gérer le « Mino » afin qu’il ne cède pas à la tentation (sic) et soigne en permanence sa conditions physique. Mais il a été très solide mentalement et mon équipe a réalisée un travail exceptionnel ! Matthew est un beau champion et un mec bien… » Fabrizio AZZALIN qui a formé et consacré tant de champions était très ému avec le premier titre de l’histoire EnduroGP pour Matthew PHILLIPS qui réalise également le doublé car il est aussi Champion du Monde E2 au guidon de sa Sherco Officielle.

World

Mathias BELLINO a lui aussi finit très fort la saison et coiffe sur le fil Steve HOLCOMBE et Eero REMES pour la place de Vice Champion du monde EnduroGP ; Néanmoins il pourra regretter ses errements des Grands Prix de Grèce et de Suède car il ne finit qu’à 19 points de PHILLIPS. BELLINO est aussi Vice Champion E2 et la fusée bleue Loïc LARRIEU accroche le dernier strapontin du podium E2 devant Taylor ROBERT et Alex SALVINI (I - Beta) qui aura souffert cette année sur la 450 Beta qu’il découvrait.

Notons aussi la belle 7eme position EnduroGP et E2 de Davide GUARNERI (I - Honda) qui a lui aussi bien progressé au fil des courses.

Nouveau format en 2017 !

La première cuvée de l’EnduroGP a donc vécue et bien vécue  au terme de huit Grands Prix parfaitement organisés et à l’intérêt sportif fortement relancé ! Le «Mercato» va maintenant battre son plein pendant la trêve hivernale et tout un chacun pourra patienter en se remémorant l’incroyable baston qui a opposé pour l’avènement de l’EnduroGP, les PHILLIPS, REMES, HOLCOMBE, BELLINO, WATSON, LARRIEU, ROBERT et consorts... Des noms nouveaux pour de très jeunes talents qui ont vite fait oublié la génération passée (n’en déplaise aux éternels sceptiques et grincheux !) et qui seront les grands favoris de la saison 2017. Le coup d’envoi de celle ci sera donné en Finlande fin Mars lors de la redoutable Paijanne pour un championnat qui prendra un nouveau visage avec l’introduction de nouveaux formats de course… Car l’Enduro continue et se doit d’évoluer pour le grand plaisir de ses millions de fans à travers toute la planète !
 

Sanz