« Ne pas trop en dire et faire le boulot ! »

Rencontré lors de la Conférence de Presse 2017 de Yamaha Europe, nous nous sommes entretenus quelques minutes avec Loïc LARRIEU (F – Yamaha), 6ème l’an passé en EnduroGP, et qui semble prêt à gravir les échelons et à se frotter à la crème de la crème…

Bonjour Loïc, à seulement un mois et demi du début de saison, comment vous sentez-vous ?
Loïc LARRIEU
: « Mieux qu’il y a quelques mois ! Je me suis blessé lourdement au dos lors des 24 heures TT et je n’ai pu reprendre qu’en Janvier. Donc depuis, je bosse à fond. Je suis très satisfait d’être resté au sein du team Outsiders Yamaha avec la même moto, la Yamaha WR450F. C’est un grand pas en avant pour moi en Enduro car depuis que j’ai débarqué dans la discipline, tous les ans je changeais de moto et de team donc c’était assez compliqué. Un peu de stabilité me fait du bien ! Et nous connaissons les petits détails qu’il faut améliorer par rapport à l’an dernier. Je suis aussi satisfait de l’arrivée de Jamie MCCANNEY (GB) dans l’équipe. En ce moment, il est logé chez notre manager Marc BOURGEOIS dans le Sud de la France et cela nous permet de nous entrainer ensemble et de nous tirer vers le haut… En tout cas, on se prépare pour le mieux en vue de la saison qui approche ! »

Larrieu

Retour sur les 24 heures TT, qu’est ce qu’il vous est arrivé exactement ?
L.L
: « C’est arrivé lors de mon dernier relais, au bout de 23 heures de course. Je ne sais pas si c’était la fatigue, le stress ou l’envie d’enfin terminer cette course et d’aller chercher la victoire… En tout cas, je suis passé par devant sur un gros saut. Je suis tombé directement sur la tête et la moto m’est retombée sur le dos. J’étais vraiment sonné mais j’ai tenu à terminer la course même si l’on m’a fortement conseillé de ne pas finir au vu de l’état dans lequel j’étais. Le problème c’est qu’il y a eu des séquelles par la suite… On m’a diagnostiqué une micro-fracture de deux vertèbres. Je suis donc resté une bonne partie de l’hiver au repos avec tout ce qu’il va avec ; kiné et rééducation… Désormais je me sens bien et je n’ai plus d’appréhension sur la moto et c’est l’essentiel ! »

« Je suis un privilégié… »

Vous avez une vie particulière par rapport aux autres pilotes durant l’intersaison…
L.L
: « C’est vrai ! En Décembre généralement, je file un coup de main à mon père qui est ostréiculteur… C’est toujours le grand rush en cette période de fêtes. Cela me sort un peu de la moto et me rappelle que je suis un privilégié… Même si la moto reste un travail, c’est surtout un plaisir et une passion alors que là, travailler dans les huitres, en plus d’être un travail difficile, et comme ce n’est pas ma passion, ceci est très éprouvant. J’ai bossé avec le corset et même si mon père a été cool avec moi et m’a un peu ménagé. En tout cas cela m’a permis de sortir du monde de la moto et surtout de penser à autre chose qu’à cette blessure… »

Comment se présente cette deuxième année avec Yamaha ?
L.L
: « Nous avons bien progressé tout au long de la première saison. Tout le team était nouveau, la WR450F était aussi toute nouvelle. Malheureusement, les conditions de course, souvent humides, n’étaient pas forcément favorables à cette moto puissante. J’espère que cette saison sera un peu plus sèche et rapide. Au vue de la première course (GP de Finlande), cela m’étonnerait mais j’espère que dans l’année la météo évoluera bien… Je compte continuer sur la lancée de ma fin de saison avec plusieurs podiums et des victoires de journées, c’est l’objectif commun que l’on a avec Yamaha et le team ! »

Action
LARRIEU en action au GP AMV de France à Cahors

Que pensez-vous des nouvelles épreuves qui font leur arrivée dans le calendrier ?
L.L
: « C’est complètement nouveau ! On ne sait pas trop à quoi s’attendre… Ce n’est pas très facile à préparer. On se demande s’il ne faudrait pas avoir des motos complètements différentes pour les deux courses. Mais je pense que l’Enduro c’est aussi cela : s’adapter à tous les types et toutes les conditions de course. En tout cas j’espère que cela ira bien pour nous et plus généralement, j’espère qu’il y aura de bons retours et que cela permettra de faire avancer la discipline ! »

« L’Enduro c’est s’adapter aux différents types et conditions de course ! »

Quel regard portez-vous sur votre nouveau coéquipier Jamie MCCANNEY ? Peut-il jouer le titre en E2 ?
L.L
: « Je pense qu’il sera l’un des prétendants au titre ! Jamie s’est blessé cette saison, mais il ne faut pas oublier qu’il était aux avant-postes en Enduro 1 dès le début alors qu’il débarquait du Junior. Il a déjà deux titres en Junior et en Youth Cup. J’ai pu voir durant nos entrainements de pré-saison qu’il était très motivé… Malgré ses airs un peu décontracté, et s’il n’a pas de soucis physiques, je pense qu’il jouera clairement le titre en E2 ! »

LarMccanney
LARRIEU et son coéquipier Jamie MCCANNEY

C’est ta dernière année de contrat chez Yamaha, espère tu déjà prolonger l’aventure avec eux ?
L.L
: « J’ai déjà roulé deux ans dans le team officiel Yamaha en MXGP. Etre dans un team Français c’est aussi un bel avantage pour moi. Nous sommes assez proche avec mon manager Marc BOURGEOIS, il habite en plus à seulement 4 kilomètres de chez moi… Avec Alexandre KOWALSKI (Directeur Enduro et Rallye chez Yamaha), nous avons appris à nous connaître tout au long de l’année. On a désormais un très bon soutien de Yamaha et même si j’arrive en fin de contrat cette saison, je pense que le but commun est de continuer à travailler pour les années futures et donc forcément de collaborer ensemble… »

Objectif titre en 2017 ?
L.L
: « Avec le remaniement des catégories, l’EnduroGP va être très relevé cette année ! A la base, l’objectif était de viser le titre en « anciennement E2 ». Mais là, avec l’EGP, y’aura plus de clients ! On va essayer de garder le cap pour jouer devant… Mais sur ce sujet, je préfère ne pas trop en dire et faire le boulot plutôt que d’annoncer que je vais jouer le titre et me mettre une pression inutile ! »
 

Larrieuaction