“Pas la même course que l’an dernier!”

En Finlande depuis déjà une semaine, nous avons discuté avec le Champion du Monde EnduroGP en titre, Steve HOLCOMBE (GB – Beta), à propos de son entrainement, des conditions de course et de sa condition physique à trois semaines de l’ouverture de la saison 2018…

Bonjour Steve, comment se passe votre préparation en Finlande ?
Steve HOLCOMBE
: « Pour le moment, tout se passe bien ! Nous avons bien avancé sur les réglages de la moto et avons pu régler quelques détails afin d’être prêt pour ce premier Grand Prix. Petteri SILVAN m’a bien épaulé et ses conseils ont été d’une grande importance afin de me préparer à ces conditions hivernales. J’ai aussi reçu une aide de Snellman motorsports, l’importateur Beta ici. Ma première course de préparation 2018 sera en Finlande donc ce sera un bon test pour l’homme et pour la machine avant de se tourner vers la saison d’EnduroGP ! »

Holcombe
Pic: Jani HOVI/XRacing.fi

Quelles sont les conditions en Finlande en ce moment ? Il semblerait qu’il y ait plus de neige et de glace que l’an passé…
S.H
: « Les conditions sont bien différentes de l’an passé. Ils ont eu bien plus de neige durant l’hiver et les températures sont plus basses. A la même époque l’an passé, lors de ma préparation, il y avait -5 la nuit et +3°C le jour. Mais cette année, les nuits il y a jusqu’à -25°C et le jour cela ne dépasse pas -11 ! Il y a entre 50 et 80 cm de neige alors que l’an passé il y avait peut-être 5 cm et la plupart du tracé n’était fait que de glace… »

Cela devrait donc être une course bien plus tactique…
S.H
: « Si les conditions restent comme elles sont, et les locaux le pensent, ce sera une course complètement différente ! Les réglages de la moto prennent encore plus d’importance dans ces conditions et le pilotage est bien plus physique. A cause des « ornières » de neige, vous êtes toujours assis sur la moto. Ca a l’air facile comme ça mais c’est là où les réglages de la moto rentrent en jeu et combien votre physique est mis à rude épreuve avec ce style de pilotage différent. Je n’ai jamais eu autant mal aux fesses. »

Parlons un peu de vous, êtes-vous prêt pour défendre votre titre ?
S.H
: «  Physiquement, pas encore, mais mentalement, je suis prêt à me battre ! Nous avons encore quelques semaines de préparation devant nous pour être 100% prêt. Mais, je me sens bien mieux physiquement et mentalement que je ne l’étais à la même période en 2017. Je me sens prêt et plus que capable de défendre ma plaque de numéro 1. Il me tarde vraiment d’être à ce premier GP ! »
 

Holcombe2
Pic: Olli JARVINEN