PHILLIPS Roi d'Espagne !

Après la désormais fameuse Paijanne qui a ouvert la saison à la mi-mars, la caravane de l’EnduroGP a retrouvé un format d’épreuve plus classique avec le Grand Prix AMV Seguros d’Espagne disputé à Puerto Lumbreras au Sud de Murcia. Et après le froid, la neige et la glace de la Finlande, les 95 concurrents de cette deuxième manche du championnat du monde Maxxis FIM d’Enduro se sont affrontés sur un terrain aride et poussiéreux qui n’a cependant pas freiné l’ardeur de milliers de spectateurs qui se sont régalés du spectacle offert…

Auteur du meilleur temps hier soir lors de l’Akrapovic Super Test, l’officiel Beta, Alex SALVINI (I) n’a pas profité longtemps de son leadership provisoire car il chutait dès les premiers kilomètres de liaison et se relevait avec l’épaule gauche déboitée ! La catégorie EnduroGP perdait ainsi d’entrée l’un de ses principaux favoris qui rejoint à l’infirmerie, Mathias BELLINO (F - Husqvarna) et Antoine Basset (F - Gas Gas) blessés, eux, de longue durée. Toujours aussi facétieux et malgré un Akrapovic Super test qu’il a déjà oublié, le champion en titre Matthew PHILLIPS (AUS - Sherco), essorait la poignée de gaz dès les premières spéciales et entamait un long mano à mano avec ses compères Anglo-Saxons, Steve HOLCOMBE (GB - Beta) et Nathan WATSON (GB - KTM).

PHILLIPS
Matthew PHILLIPS ( AUS - Sherco)

Les Anglo saxons dominent l’EnduroGP !

Ce trio occupait les premières positions de l’EnduroGP tout au long de la journée malgré les coups d’éclats des français Loïc LARRIEU (Yamaha) et Christophe NAMBOTIN (KTM)… Et la bataille fut incroyable entre tous ces ténors de l’EnduroGP ; Jugez en : 18 centièmes d’écart après la Spéciale 6… 1 seconde 20 centièmes après l’Enduro Test 8…pour un succès à l’arrachée du protégé de Fabrizio Azzalin qui est aussi décontracté dans la vie qu’il est enragé au guidon de sa Sherco officielle… « Bien sûr « happy » de ma victoire et cela m’a rappelé mes succès acquis ici en 2013 chez les juniors…mais Steve m’en a vraiment fait voir ! »  Steve HOLCOMBE opposa une splendide résistance au tasmanien mais perdit le contact de celui-ci dans la spéciale 9 qui fut donc le tournant de la course. Nathan WATSON monte, dans la douleur, sur la 3eme marche du podium et a montré une pointe de vitesse redoutable même s’il dû en fin de course repousser l’assaut final d’un Christophe NAMBOTIN des grands jours… « Oui, je roule sous infiltration depuis la Finlande à cause de problèmes ligamentaires au poignet et j’ai accumulé les chutes au 3eme tour en raison de ce problème » nous avouera le grand blond de chez KTM à l’arrivée. Loïc LARRIEU termine 5eme et pourra se mêler à la lutte pour le titre dès qu’il aura évacué cette maudite pression qui lui joue de mauvais tours… dans le premier tour ! Ensuite, lorsque l’officiel Yamaha lâche les chevaux il est incontestablement du calibre des PHILLIPS, HOLCOMBE et consorts… Cristobal GUERRERO (E - Yamaha) en vieux briscard fait vibrer ses supporters Andalous avec une probante 6eme place devant le Catalan Jaume BETRIU (KTM) qui est toujours aussi discret dans le paddock qu’efficace au guidon de sa KTM. Bien parti Giacomo REDONDI (I - Honda Red Moto) ne peut faire mieux que 8eme devant le Finlandais Antti HELLSTEN (Husqvarna) qui a remplacé avec brio Mathias BELLINO au sein du team Husqvarna Factory, même s’il perd pour un petit point sa place de leader du championnat. Deny PHILIPPAERTS (I - Beta Boano) s’offre un mérité TOP 10 devant Christophe CHARLIER (F-Husqvarna) qui n’est pas récompensé de ses efforts après un début de course intéressant en raison d’une très grosse chute dans la Cross test du 2eme tour.

E2 Podium
E2 Podium

JOSEP GARCIA déjà victorieux en E2 !

Il avait surpris tous les observateurs en Finlande en scorant une superbe 2eme place le premier jour car du haut de ses 20 ans, personne ne donnait cher des chances de Josep GARCIA (E - KTM) en Enduro 2. Et bien aujourd’hui le catalan a atomisé la catégorie Enduro 2 empochant 6 spéciales sur 10 après avoir mené la course de bout en bout. Quelle révélation que ce jeune « Dandy » fluet et timide qui est l’incroyable révélation de ce début de saison et qui se pose d’ores et déjà comme le digne successeur d’un certain Ivan CERVANTES … « Je suis autant surpris qu’heureux de devancer des pilotes de la temps de REMES ou des frères MCCANNEY et j’avoue que le soutien du nombreux public m’a beaucoup aidé…mais je garde les pieds sur terre et je dois rester concentré, et confirmer dès demain ! ». Les jeunes ont pris le pouvoir en E2 à Puerto Lumbreras car le Champion du monde Junior 2015, Jamie MCCANNEY (GB - Yamaha) a lui aussi été très brillant et constant et termine 2eme devant le champion du monde en titre Eero REMES (SF - TM) qui a été malmené tout au long des 3 tours du circuit de la région de Murcia. Belle surprise également avec la résurrection de Jonathan BARRAGAN (E - Gas Gas) qui remporte même une spéciale et termine très bon 4eme devant les deux officiels Husqvarna Pascal RAUCHENECKER (A) et Danny MCCANNEY (GB) qui occupa longtemps la 3eme position.

Adulée sur ses terres, Laia SANZ (E - KTM) bénéficiait bien évidemment de la ferveur du public de Puerto Lumbreras et abordait cette ouverture de la saison pour l’Enduro Women en grande favorite ! Mais si la Catalane s’impose aujourd’hui, elle le doit surtout à la chute de sa grande rivale Maria FRANKE (D - KTM) qui perdit près de 30 secondes dans la dernière Enduro test alors qu’elle occupait la tête de la catégorie depuis la matinée. La championne d’Allemagne, issue du moto Cross depuis 2 saisons, avait fini 2016 en trombe et confirme ainsi son ascension et ses ambitions afin de faire trébucher la reine Laia…Habituée du haut du classement, Jane DANIELS (GB - Husqvarna) complète le podium de peu devant la Finlandaise Sanna KARKKAINEN (KTM) et la « puce » Espagnole Mireia BADIA. Jessica GARDINER (AUS - Yamaha) déçoit quelque peu et ne finit que 6eme devant Valérie ROCHE (F - Sherco) alors que Juliette BERREZ (F - Yamaha) abandonna rapidement car insuffisamment rétablie d’une lourde chute contractée lors d’un essai en Vitesse il y a 3 semaines.

Davide SORECA
Davide SORECA ( I - Honda)

SORECA, patron chez les Juniors ?

C’est également un trio prometteur qui a animé la journée chez les Juniors avec la victoire de Davide SORECA (I - Honda Red Moto) à l’issue d’une belle bagarre avec le britannique Brad FREEMAN, néo protégé de Jarno BOANO au sein du Team Beta Costa Ligure. Le pilote Honda Red moto se pose incontestablement en favori de cette catégorie des moins de 23 ans. Mikael PERSSON (S - Yamaha) se classe troisième mais a concédé trop de temps dans une chute afin de pouvoir jouer la gagne. Kirian MIRABET (E - Sherco) occupait aussi le podium avant de partir à la faute dans la dernière Maxxis Cross test alors que le leader du championnat, Eemil POHJOLA (SF - Husqvarna), longtemps remarquable 5eme, chuta lourdement dans une liaison du dernier tour et était relevé, tout comme SALVINI, avec une épaule blessée.

Les tifosi se sont consolés avec la victoire du jeune transalpin de Vicenza Andrea VERONA (I - TM), en FIM Youth 125cc, le jour même où il fête ses 18 ans pour son seulement 3eme Grand Prix. Beau cadeau que s’est fait lui-même ce jeune homme pétri de qualités. Le podium est complété par le jeune Chilien de Santiago, Ruy BARBOSA (Husqvarna Zanardo) qui réalise un beau finish et termine 2eme devant le prometteur espoir français Loïc LE QUERE (TM XCENTRIC) qui méritait pourtant mieux car il passa la plupart de la journée en deuxième place !

Qu’importe, tous ces talents de l’Enduro Mondial pourront se confronter de nouveau dès demain matin 9.00 à Puerto Lumbreras pour la 2eme journée d’un Grand Prix AMV Seguros d’Espagne de qualité et qui a déjà battu des records d’affluence dans la péninsule ibérique ! Mais les pièges seront nombreux sur les 49 kms du très technique tracé concocté par le Moto Club Nogalte, principalement en raison de la poussière qui rendra l’adhérence très aléatoire et délicate pour les ténors de l’EnduroGP  engagés dans des combats de chaque instant pendant les 7.30 de course ! Alors, rendez vous… Manana !

Extreme