Quelle Finale !

La saison 2018 vient à peine de se terminer sur une belle finale et cinq beaux Champions du Monde. Retour sur ce weekend passé en Allemagne, à Rüdersdorf, et sur quelques faits marquant du paddock…

Public au rendez-vous

Pour la deuxième finale organisée en Allemagne d’affilée après Zschopau en 2017, le public a une nouvelle fois répondu présent. Le MC Woltersdorf avait tout prévu pour l’accueil des spectateurs dès le vendredi soir lors de la Super Test Akrapovic. Prêt de 5 000 personnes avaient répondu à l’appel et cela ne s’est pas arrêté à Vendredi puisque ce Grand Prix Maxxis d’Allemagne a fait un véritable tabac durant les deux journées de course. Des Allemands, mais aussi des Français, Néo-Zélandais, Australiens ou encore Britanniques et Hollandais étaient présents pour assister à cette finale. En plus de ce nombreux public, vous avez été plus de 80 000 personnes à suivre la Super Test en Live sur Facebook. A la fin du GP, John COLLINS, Directeur de la CEN, et Bastien BLANCHARD (ABC Communication) ont tenu à tirer un grand coup de chapeau au Moto Club pour leur sérieux et leur professionnalisme… L’Allemagne est très clairement une grande nation de l’Enduro !

Wootton
Joe WOOTTON (GB - Husqvarna)

Jeunesse Dorée ?

Depuis quelques saisons déjà, nous avons vu débarquer une forte génération de pilotes Britanniques emmenées par Steve HOLCOMBE (Beta), Danny MCCANNEY (Gas Gas), Jamie MCCANNEY (Yamaha) et dernièrement Brad FREEMAN (Beta Boano)… Il semblerait que ces quatre tops guns qui trustent les podiums en Senior vont bientôt être rejoints par une nouvelle vague composée de Jack EDMONDSON (Sherco), Dan MUNDELL (Sherco) ou encore Alex WALTON (Yamaha). Mais celui qui a réalisé la plus belle progression cette saison se nomme Joe WOOTTON (Husqvarna). Invité de dernière minute au sein du team Jolly Zanardo, le Gallois semblait un cran en dessous aux vues de son début de saison. Mais son premier podium à Trentino a été un déclic pour lui et il n’en est plus jamais descendu par la suite. Ce qui lui a permis d’aller chercher la troisième place Junior ! Arrivé sur la pointe des pieds, WOOTTON est donc le Britannique qui a fait le plus de bruit dans les catégories jeunes et avec cette nouvelle fournée de talent qui débarque, le Royaume-Uni s’impose un peu plus comme le successeur de la France comme génération dominante de l’Enduro…

Meilleur Team Privé 2018

Comme chaque année, ABC Communication a remis le prix du meilleur team privé 2018. Après la RFME en 2017, c’est le team Finlandais Kytönen Motorpsort qui a donc reçu le trophée cette année. Le team managé par Harri LEPALAAKSO aura brillé en Youth 125cc avec un Top 5 par l’intermédiaire de Roni KYTÖNEN (SF – Husqvarna) et une 6ème place avec Hugo SVÄRD (SF – Husqvarna). En plus de ces deux jeunes talents, le team détenu par Vesa KYTÖNEN a emmené dans ses bagages deux pilotes Junior en la personne de Lari JUKOLA (SF – Husqvarna) et Antti AHTILA (SF – Husqvarna). Kytönen Motorsport a œuvré tout au long de la saison pour permettre aux meilleurs espoirs Finlandais de se frotter aux meilleurs du monde avec plusieurs podiums comme récompense. Un véritable travail de passionné de la part de Vesa KYTÖNEN, Harri LEPALAAKSO et tout le team.

Geslin
Anthony GESLIN (F - Beta)

Meilleur Pilote Privé 2018

En plus du titre honorifique de « Meilleur Team Privé 2018 », ABC Communication remettait aussi celui de « Meilleur Pilote Privé 2018 »… Et après Antoine BASSET (F) en 2016 ou encore Jaume BETRIU (E) en 2017, c’est Anthony GESLIN (F – Beta) qui a été auréolé de cette distinction. Le Basque a réalisé une saison très solide en Enduro 3 conclue par une belle 4ème place derrière le trio HOLCOMBENAMBOTINMCCANNEY. Il est même monté sur le podium de la catégorie à cinq reprises. Du côté de l’EnduroGP, GESLIN échoue au pied du Top 10 (11ème). Le Français a prouvé cette saison qu’il avait les armes pour se battre parmi les pilotes les plus rapides du Monde, en espérant que, comme BASSET auparavant, cela lui permette de trouver un guidon au sein d’un team officiel.

Nouvelle Reine de l’Enduro

Ludivine PUY (F), Laïa SANZ (E), Maria FRANKE (D)… Elles n’étaient que trois à avoir eu le privilège de soulever le trophée de vainqueur de la Women Cup. En 9 ans, cela fait donc un cercle très fermé dans lequel la Finlandaise Sanna KARKKAINEN (KTM) vient juste de rentrer ! Après être devenue Championne d’Europe il y a de cela quelques semaines, KARKKAINEN a réalisé le weekend parfait, profitant de la blessure dès le premier tour de Jane DANIELS (GB – Husqvarna) et des difficultés de Livia LANCELOT (F – Honda RedMoto) dans les Xtreme Tests, pour aller chercher ce titre. En devenant nouvelle « Reine de l’Enduro », KARKKAINEN rapporte donc un deuxième titre à la Finlande en 2018 avec celui de Eero REMES (TM) en E2… 

Australien Décomplexé

Depuis l’arrêt de Matthew PHILLIPS (AUS) en Estonie, il manquait un Australien dans les paddocks de l’EGP. Ce weekend, par l’intermédiaire du team Johansson MPE, cette « anomalie » a été réglée puisque le jeune Wil RUPRECHT (20 ans) a posé ses valises et son talent en Allemagne. Inconnu du circuit Mondial, le pilote originaire de Taree, proche de Sydney, a bluffé tout le paddock en dominant de la tête et des épaules la première journée de course en Junior. Il remporte la journée avec plus de 20 secondes sur le Champion du Monde 2018, Matteo CAVALLO (I – Beta Boano). Le pilote Yamaha était tout proche de remettre ça le Dimanche. Mais, alors qu’il était à la lutte avec CAVALLO, une erreur l’a fait dégringoler à la 7ème place. Il est tout de même monté sur le podium J1 (3ème). En tout cas, cette première expérience en EnduroGP aura été plus que concluante pour l’Australien et cela devrait avoir donné des idées aux teams… Peut-être reverra-t-on RUPRECHT l’an prochain ?

Ruprecht
Wil RUPRECHT (AUS - Yamaha)

De Wild Card à Vice-Champion

« Il a débarqué en début de saison pour faire une ou deux courses, sans aucun contrat… Et il se retrouve Vice-Champion du Monde Youth 125cc. J’espère que nous allons trouver un moyen de le garder l’an prochain ! » Ce sont les mots du « guru » du team Sherco CH Racing, Fabrizio AZZALIN, pour décrire la saison de Hamish MAC DONALD. En effet, le Néo-Zélandais a débarqué en Espagne seulement pour participer à la tournée Ibérique. Mais avec de très bons résultats lors cette tournée, « HammyMac » a décidé de prolonger un peu plus l’aventure jusqu’à remporter son premier Grand Prix en Italie et signer trois podiums. Résultat des courses, le Kiwi termine Vice-Champion Youth 125cc avec un appétit grandissant ! En espérant le revoir entre les banderoles la saison prochaine sous les ordres d’AZZA.

Beta & TM, Constructeurs de l’année

Pour la deuxième année consécutive, Beta a été couronné Champion du Monde des Constructeurs en catégorie EnduroGP ! Cette saison, la firme chère à Lapo BIANCHI repart avec pas moins de trois titres constructeurs. En plus de l’EGP, Beta a aussi dominé la catégorie Enduro 3 par le biais de son team Factory et de Steve HOLCOMBE ainsi que la catégorie Enduro 1 grâce au team Beta Boano et Brad FREEMAN. Sans oublier le titre de Champion du Monde Junior de Matteo CAVALLO… Beta a donc raflé 3 titres constructeurs sur 4 possibles et 4 titres individuels sur 6 ! L’autre constructeur à avoir remporter un titre est TM Factory. La petite firme de Pesaro repart donc avec le titre E2 par l’intermédiaire d’Eero REMES. Une razzia des constructeurs Italiens donc qui prouve que le sérieux, le professionnalisme et surtout la passion de Luca CHERUBINI, Fabrizio DINI et Jarno BOANO ainsi que leurs teams respectifs sont de véritables moteurs en Championnat du Monde d’Enduro !

Managers
Luca CHERUBINI - Fabrizio DINI - Jarno BOANO