Sportivement accompli !

De la neige à la poussière, il n’y a qu’un pas en Enduro ! Après une ouverture inédite lors de la Päijänne (Finlande) il y a un mois, les stars de l’EnduroGP s’étaient donnés rendez-vous au Sud de l’Espagne, à Puerto Lumbreras, pour la 2ème étape cette saison 2017… Retour sur ce second round fort en enseignements.

Photos de classe

Avec le retour du Mondial dans un schéma plus traditionnel, c’était le moment de faire passer chaque pilote devant l’objectif de notre photographe officiel Andrea BELLUSCHI (Future7Media) pour les traditionnelles photos de début de saison. FIM Youth 125cc, Juniors, Féminines, Enduro 2 et EnduroGP, aucune catégorie n’a pu échapper à la photo de classe annuelle…

Junior
Junior Class

Heureux Evénement

Arrivé Mardi à Puerto Lumbreras, le Race Director FIM, Pedro MARIANO, était prêt pour ce Grand Prix AMV Seguros d’Espagne. Mais le Jeudi matin, le Portugais se voyait contraint de rentrer à Lisbonne et de laisser la direction de course à Philippe DURAND. Motif : son épouse était sur le point d’accoucher ! L’habituel « Race Directeur » de la FIM est arrivé juste à temps pour voir son « petit » Enrique pointer le bout de son nez. Tout le paddock se joint à l’équipe d’ABC Communication pour souhaiter plein de bonheur à Pedro MARIANO, son épouse et son bébé.

Ferveur

Si cette saison, le GP AMV Seguros d’Espagne ne s’est pas déroulé au Pays Basque ou en Catalogne, cela n’a pas empêché les aficionados de se presser très nombreux durant les trois jours de course à Puerto Lumbreras. Et comme le public Français, les Ibériques ont semblé très friand des points spectaculaires placés en liaison qu’avait concocté le Moto Club Nogalte. Une partie rocheuse et trialisante ainsi qu’une « montée impossible » ont attiré énormément de public le Samedi et le Dimanche ; plus même que dans les habituels Xtreme, Enduro et Cross Tests !

McCanney
Jamie MCCANNEY (GB - Yamaha)

L’EnduroGP, agressif sur les réseaux sociaux !

Depuis le début de la saison, les équipes d’ABC Communication et de Vigneau & Co ont pris le partie d’être plus agressifs sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Facebook et Instagram… En plus du « Track Preview », du « Maxxis Shot of the Day » et des Highlights mis en place depuis l’année dernière, l’équipe TV réalise depuis le GP AMV de Finlande un Backstage en Facebook Live le vendredi. Le présentateur Fabien GERARD vous amène à la rencontre d’un team, d’un pilote, d’un mécanicien ou d’autres personnes au cœur du paddock et vous montre ainsi l’envers du décor. Les fans d’Enduro ont aussi droit à un débrief, appelé « Parc Fermé », le Dimanche soir après le podium final où Paul EDMONDSON fait office d’expert aux côtés de Fabien GERARD et un invité surprise. Comme vous avez pu le remarquer, c’est Mathias BELLINO (F – Husqvarna) qui a hérité des clefs du Facebook de l’EnduroGP le weekend dernier afin de vous faire profiter de trois « Live en course » dans l’Xtreme Test Technomousse et l’Enduro Test KTM… Sympa non ? Si vous n’avez pas encore rejoint la communauté EnduroGP sur Facebook et Instagram, faites vite !

SALVINI, WATSON, POHJOLA à l'infirmerie…

Vainqueur de l'Akrapovic Super Test Award du vendredi soir, Alex SALVINI (I – Beta) n'a pas pu profiter de cette victoire bien longtemps puisque dès le samedi matin et les premiers kilomètres de liaison il se blessait à l'épaule gauche. Les lignes montagneuses et poussiéreuses de la région de Murcia ont aussi malmené le jeune Eemil POHJOLA (SF - Husqvarna) qui devait lui aussi se résoudre à abandonner dès le premier jour. Il rejoint donc l'infirmerie avec une fracture de la clavicule gauche. Nathan WATSON (GB – KTM), troisième EnduroGP le samedi, a été contraint de renoncer le Dimanche suite à une douloureuse tendinite au poignet gauche, résidu d’anciennes blessures. Espérons un prompt rétablissement à ces talentueux pilotes et leur rapide retour sur le Championnat du Monde FIM Maxxis d'EnduroGP.

Pohjola
Eemil POHJOLA (SF - Husqvarna)

Visites

Ce Grand Prix AMV Seguros d’Espagne a aussi permis de revoir quelques anciennes gloires du Championnat du Monde Maxxis FIM d’EnduroGP. Et si l’on s’attendait à revoir quelques stars Espagnoles, c’est surtout chez les Scandinaves que les « légendes » étaient présentes. En effet, nous avons pu retrouver Joakim LJUNGGREN (S) dans le paddock. Le géant Suédois est chargé par la SVEMO (Fédération Suédoise) de manager et encadrer les jeunes pousses Scandinaves. Nous avons pris aussi plaisir à retrouver Kari TIAINEN, un mois après la Päijänne. Le quintuple Champion du Monde avait organisé un tour d’Enduro avec quelques amis afin de profiter d’un Championnat qu’il apprécie énormément. Enfin, le néo-rallyman Ivan CERVANTES (E – KTM) a fait son apparition Vendredi soir lors de la Super Test Akrapovic. Le souriant Espagnol ayant raté son bateau pour le Maroc, il a décidé de faire un détour par Puerto Lumbreras pour passer faire un coucou à « un Championnat et un sport qu’il a dans le sang » comme il a pu le confier à Alain & Bastien BLANCHARD

Une Fédération très active !

Depuis la saison dernière, la RFME (Fédération Espagnole) permet à de jeunes pousses de venir s’endurcir sur le Championnat du Monde FIM Maxxis d’EnduroGP. Cette année, Josep ALONSO et la Fédération Espagnole, présidé par Jordi VILADOMS, offre un aide à 12 espoirs Espagnols ! Répartis dans les catégories Juniors, FIM Youth 125cc et Féminine, certains ont déjà fait parler d’eux comme Enric FRANCISCO qui a fait plusieurs podium Youth 125cc en 2016 et a brillé à Puerto Lumbreras (7/6) tout comme Tosha SCHAREINA (5/7) ou encore Alex ISCLA (4/4) en FIM Youth 125cc… Un grand coup de chapeau à la RFME qui cherche à amener ses jeunes espoirs s’aguerrir au plus haut niveau. Un exemple dont beaucoup d’autres Fédérations devraient s’inspirer…

rfme

Des « verts » pas si verts !

Inquiétude à partir de Samedi après-midi, les hélicoptères et les « gendarmes verts » tournaient au dessus de Puerto Lumbreras et désiraient tout simplement interdire et annuler la 2eme journée de course ; ni plus ni moins ! Après maintes négociations, un accord fut finalement trouvé avec la réduction de la course et un 3eme tour amputé des deux dernières spéciales. Las, les hélicoptères reprenaient leur ballet sur le tracé du Moto Club Nogalte aux environs de 13.30 le Dimanche et imposaient la neutralisation totale du 3eme tour. Les raisons ? La poussière dégagée était, à leurs yeux, trop importante et surtout les dégâts occasionnés au tracé lors du passage des motos trop importants. Sans entrer dans de vaines polémiques, il y a quand même lieu de s’inquiéter une nouvelle fois sérieusement  du pouvoir très important accordé à ces organismes environnementaux qui par contre ne représentent qu’une très faible frange de la population. Et s’inquiéter aussi pour le devenir de notre sport favori qui est malmené par de telles décisions restrictives. Mais par contre, devons nous fermer les yeux sur les centaines de litres de carburant brulés en quelques minutes dans un bruit assourdissant par ces monstres du ciel sur une ville interloquée ?

Nouvelle idole

Avec le départ d’Ivan CERVANTES pour les rallyes, l’Espagne se cherchait une nouvelle idole pour laquelle les fans pourraient s’embraser comme ils savent le faire. Il semblerait qu’ils l’aient déjà trouvé en la personne du protégé du « Torito » : Josep GARCIA (E – KTM). Les 4 000 personnes présentent lors de la Super Test Akrapovic se sont levés pour applaudir la prestation du jeune Catalan qui a remporté sa catégorie Enduro 2. Et ils ont chanté son nom lors du podium du Samedi soir lorsque celui-ci a été appelé par David PRATS (speaker) sur la plus haute marche du podium de cette même catégorie E2… Il ne faut pas non plus oublier la ferveur autour de la reine Laïa SANZ (E – KTM) bien sûr ! Avec GARCIA et SANZ, l’Espagne s’est trouvé deux ambassadeurs prêts à faire le show et parés pour la relève !
 

Garcia