Un Grand Prix Capital !

Après trois semaines de repos bien mérité, la caravane du Championnat du Monde Maxxis FIM d’Enduro prend la direction du Nord-Est de l’Europe et plus précisément de l’Estonie, à Tallinn pour le quatrième Grand Prix de la saison !

Pour la toute première fois de son histoire, l’Estonie va donc accueillir une manche d’EnduroGP grâce au très motivé RedMoto Klubi et à son dynamique président Veiko BIENE. Le Moto Club de la capitale Estonienne sera bien sûr épaulé par l’Estonian Motorcylcing Federation (EMF).

Première capitale Européenne à accueillir un EnduroGP !

Plus gros Moto Club d’Estonie, le RedMoto Klubi n’en est pas à sa première organisation étant donné qu’il a déjà accueilli de nombreuses manches d’Enduro national ainsi qu’une manche du Championnat d’Europe en 2016. En parallèle, Veiko BIENE et son équipe organisent de nombreuses courses de motocross nationales. Mais à l’occasion du centenaire de l’Estonie, RedMoto a donc voulu frapper un grand coup en faisant venir l’EnduroGP à Tallinn !

Pour l’occasion, le RedMoto a fait les choses en grand, puisque le paddock sera situé à Lauluväljak, la plus grande place de concert de Tallinn, à peine 1,5 kms du centre-ville. L’Akrapovic Super Test du Vendredi soir se situera aussi à Lauluväljak et débutera à 19.45. Les deux jours suivants, les pilotes partiront du paddock et n’y reviendront qu’en fin de journée. En effet, ils se dirigeront vers le seul Time Check de la course, à Maardu. De là, ils prendront la direction de la Cross Test Maxxis située, comme le T.C, à Maardu. Celle-ci empruntera en partie la piste de motocross du club. Ensuite, ils s’attaqueront à la première Enduro Test du parcours, renommée Technomousse Enduro Test pour l’occasion. Puis ils se dirigeront vers l’Enduro Test X-Rocks. La deuxième spéciale en ligne du circuit sera tracée intégralement dans les bois et fera entre 12 et 14 minutes. C’est donc là que tout devrait se décider ! Comme au Portugal, les pilotes termineront la journée par la Super Test qui sera diffusé en Live sur le Facebook de l’EnduroGP ! A noter aussi que le terrain sera très varié, alternant sols caillouteux et sablonneux…

Tallinn
Tallinn

SALVINI peut-il confirmer ?

La bonne forme d’Alex SALVINI (I – Husqvarna) entrevue mi-Mars lors de la très exigeante Päijänne s’est confirmée lors de la traditionnelle tournée Ibérique. Nous avons assisté à un vrai show du Champion du Monde E2 2013 qui a remporté pas moins de 3 journée sur 4 en EnduroGP tout en réalisant le grand chelem en Enduro 2. Désormais aux commandes de ces deux catégories, le Bolognais va devoir confirmer et marquer un peu plus les esprits à mi championnat !
Mais le pilote de 33 ans devra résister aux attaques d’Eero REMES (SF – TM), actuellement 2ème à 8 points, qui devrait être très à l’aise sur un type de terrain très similaire à la Finlande. Le double Champion du Monde E1 voudra certainement remettre la main sur les plaques de leader 24MX qu’il a dû laisser à SALVINI depuis le Portugal…
Attention aussi à Loïc LARRIEU (F – Yamaha), actuellement troisième du provisoire E2 et qui est à la recherche de cette première victoire qui pourrait enfin vraiment le lancer dans cette saison, tout comme Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco), en grandes difficultés durant la tournée ibérique et qui voudra certainement réagir et retrouver une place conforme à son standing…
Christophe CHARLIER (F – Beta), Thomas OLDRATI (I – Honda) et Deny PHILIPPAERTS (I – Beta Boano) voudront, eux aussi, briller et refaire leur retard.
Mais les fans Estoniens ne devraient avoir d’yeux que pour ses stars locales Martin LEOK (KTM) et Juri TRIISA (Beta) ou encore pour le voisin Letton, Ivo STEINBERGS (KTM).

Du côté des Enduro 3, la donne est simple : Les officiel Gas Gas Christophe NAMBOTIN (F) et Danny MCCANNEY (GB) doivent absolument devancer Steve HOLCOMBE (GB – Beta) s’ils ne veulent pas accuser trop de retard avant d’entamer la deuxième partie de saison…
Car si le Champion du Monde EGP 2017 reste très rapide, il ne montre pas encore la même maitrise et régularité que la saison passée et cela pourrait faire le jeu d’un NAMBOT’, très fort mentalement et qui apprécie tout particulièrement le type d’Enduro Test qu’il rencontrera à Tallinn
Derrière ce trio, Anthony GESLIN (F – Beta) cherchera à confirmer sa belle tournée Ibérique ainsi qu’à consolider sa 4ème place au provisoire mais il devra faire avec le tout premier leader de la catégorie, Aleksi JUKOLA (SF – KTM). Le Finlandais est en effet de retour sur l’EnduroGP (après sa victoire à la Päijänne) et il compte bien prouver aux observateurs qu’il est capable de rivaliser avec les meilleurs dans des conditions plus « estivales »…

Chez les Enduro 1, Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha), grand favori de la catégorie, s’est trouvé un sacré rival pour le titre en la personne du Champion du Monde Junior 2017, Brad FREEMAN (GB – Beta) ! A Castelo Branco, le pilote Beta Boano a montré qu’il pouvait être plus rapide que son compatriote… Il ne pointe qu’à 4 points du Manxman et comme on dit… « l’appétit vient en mangeant ! »
Mais réduire la catégorie des petites cylindrées au seul duel entre MCCANNEY et FREEMAN serait se méprendre. En effet, Antoine BASSET (F – Gas Gas), actuel 3ème, se rapproche des temps de ses deux rivaux et pourrait bien venir se mêler à la bataille pour le titre…
Malchanceux au Portugal, Davide GUARNERI (I – Honda RedMoto) est à suivre aussi de très près. L’ancien pilote de MXGP n’a pas dit son dernier mot dans la course pour le podium tout comme Eemil POHJOLA (SF – Gas Gas) et Manuel MONNI (I – Suzuki) !
Ce Grand Prix Maxxis d’Estonie marquera aussi le retour du très apprécié Aigar LEOK (EST – Yamaha) sur le Championnat du Monde. Il sera accompagné de Veiko RAATS (Sherco) comme représentant Estonien en E1 tandis qu’Henry OLENIUS (SF – TM) et Jussi ARVAJA (SF – Sherco) feront aussi le déplacement de la Finlande.

Salvini
Alex SALVINI (I - Husqvarna)

SORECA malmené…

Chez les Juniors, le favori Davide SORECA (I – TM) est déjà en danger car ses deux compatriotes Matteo CAVALLO (I – Beta Boano) et Andrea VERONA (I – TM) ont bien débutés leur saison en menant les débats en J2 et au scratch pour le protégé de Jarno BOANO et en étant en tête du J1 pour l’officiel TM. Et « SHOWRECA » compte désormais 19 points de retard sur CAVALLO en J2 et 31 sur ce même CAVALLO au scratch !
Le pilote TM va donc devoir passer la surmultipliée s’il ne veut pas voir ses espoirs de titre s’envoler très rapidement…
D’autant plus que la concurrence est rude en J2 avec déjà six pilotes qui sont montés sur le podium, en plus de CAVALLO et SORECA. Enric FRANCISCO (E – KTM), David ABGRALL (F – Sherco), Jack EDMONDSON (GB – Sherco) et Joe WOOTTON (GB – Husqvarna) ont aussi goûté au Cava Bertha !
Les places ne sont donc pas figées donc et tout peut arriver dans cette catégorie qui semble très homogène malgré l’appétit de CAVALLO

En J1 aussi la concurrence est rude. Si Andrea VERONA mène la danse, derrière, c’est une meute qui est lancée à ses trousses… D’Antoine MAGAIN (B – KTM) au Brésilien Bruno CRIVILIN (KTM), en passant par Théo ESPINASSE (F – Sherco) et Kirian MIRABET (E – Honda), ils ont tous la vitesse et le talent pour faire de l’ombre au Champion du Monde Youth 125cc 2017.
Sans oublier les Français Léo LE QUERE (TM), Thibaut PASSET (Yamaha) et Jean-Baptiste NICOLOT (Yamaha) ainsi que les Finlandais Antti HANNINEN (Husqvarna) et Lari JUKOLA (Husqvarna) qui ne sont pas loin du groupe de tête.

Soreca
Davide SORECA (I - TM)

L’heure de la confirmation pour VAN OEVELEN !

Lors du premier round Youth 125cc à Santiago de Compostela, un nom est revenu sur toutes les lèvres : Matthew VAN OEVELEN (B – Sherco). Le jeune Belge a brillé en Galice et est reparti par la même occasion avec la plaque de leader 24MX…
Après cette belle première, VAN OEVELEN doit maintenant confirmer à Tallinn et prouver qu’il a l’étoffe pour résister aux autres talents en devenir que sont Ruy BARBOSA (CL – Husqvarna), Hamish MACDONALD (NZ – Sherco), Hugo SVARD (SF – Husqvarna) et Joakim GRELSSON (KTM)
On pourrait aussi assister à l’éclosion d’autres espoirs tels que Robin FILHOL (F – Sherco), Roni KYTONEN (SF - Husqvarna), Dan MUNDELL (GB – Sherco) et Marcus ADIELSSON (S – Yamaha).

Ce tout premier Grand Prix Maxxis d’Estonie de l’histoire de l’EnduroGP revêt donc une importance majeure dans chaque catégorie pour la suite de la saison... En plus des enjeux sportifs, ce sont 15 nationalités qui seront représentés ce weekend dans les spéciales de Tallinn. De quoi ajouter encore un peu plus de piment à ce quatrième round de l’année qui devrait être une grande fête de l’Enduro menée de main de maître par le RedMoto Klubi dans la capitale Estonienne !

Infos Pratiques :

- Tallinn (Capitale de l’Estonie);
- Vendredi 1er Juin : Super Test Akrapovic à partir de 19h45 ;
- Samedi 2 et Dimanche 3 Juin : Départs 9h00 – Arrivées vers 16h00 ;
- Organisation : RedMoto Klubi ;
- Sites Internet : www.endurogp.org;
- Circuit : 55kms – 3 tours ;
- Aéroport : Tallinn
- GPS Points :
    - Akrapovic Super Test: Tallinn, Lauluvaljak  
    - Technomousse Xtreme Test: Jöelähtme (59°27'59.5"N 25°01'51.9"E)
    - Maxxis Cross Test: Maardu (59°27'11.4"N 24°59'24.0"E)
    - X-Rocks Enduro Test: Jöelähtme (59°27'56.2"N 25°01'44.0"E)

VanOevelen
Matthew VAN OEVELEN (B - Sherco)